Histoire de cocktails: LE MOJITO

mojito

Le mojito est le cocktail le plus consommé en France. Il suffit de jeter un œil aux terrasses des bars, en été, pour réaliser que cette boisson compte de nombreux adeptes de tout âge. Composé de rhum, d’eau gazeuse, de citron et de feuilles de menthe, le mojito est une boisson incontournable et rafraîchissante.

La recette de l’authentique mojito cubain

Comment faire un véritable mojito cubain ? Il vous faut un rhum cubain blanc, à la fois doux et délicat pour retrouver toute l’authenticité du terroir local dans votre verre. Ensuite, la menthe : uniquement de la hierba buena. Elle est assez difficile à trouver en France, hormis dans certaines jardineries ; les Cubains utilisent seulement la tige macérée, au parfum puissant mais moins amer que celui des feuilles. Idem pour le citron vert : le jus mais pas l’écorce, trop amère. Le sucre est toujours blanc, et l’eau… plate ! Eh oui, pas de bulles, car à Cuba, on prépare toujours le mojito la veille. L’eau gazeuse, c’est seulement si vous le consommez immédiatement, pour libérer les arômes. Enfin, pas de glace pilée mais des glaçons entiers.

  • Placez une tige ou 10 feuilles de menthe fraîche dans un verre de type tumbler.
  • Ajoutez 2 cuillérées à café de sucre blanc et le jus d’un demi-citron vert. Pilez le tout sans broyer.
  • Ajoutez 5 cl de rhum, 5 glaçons, puis allongez avec 10 cl d’eau gazeuse (toujours 2 volumes d’eau pour 1 volume de rhum).
  • Mélangez délicatement à l’aide de votre pilon spécial mojito.
  • Décorez de feuilles de menthe et d’une rondelle de citron vert.

Le draque, l’ancêtre du mojito

Mais quelle est l’histoire de ce fameux mojito ? Celle-ci remonterait au XVIe siècle. A cette époque, Francis Drake, connu sous le nom de « El Draque » (le dragon), célèbre pirate anglais, accoste sur « la Isla de la Juventud », à Cuba, avec son équipage. Nous sommes en 1578, entre deux pillages effectués pendant leur tour du monde. Francis Drake et ses hommes boivent, dans une taverne, du « tafia » (une sorte de rhum rustique) avec… des feuilles de menthe. Ils nomment cette boisson le « draque », en hommage à leur chef.

Forts de ce nouveau breuvage, les pirates recrutent de jeunes marins anglais en les enivrant de draque ! Tant et si bien qu’ils ne répondent plus à l’appel de la marine et finissent par se rallier aux pirates.

Le mojito, boisson favorite d’Ernest Hemingway

Mais ce n’est qu’au début du XXe siècle, entre 1910 et 1920 que le rhum est raffiné, sous la houlette de la mafia cubaine.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, La Bodeguita del Medio, célèbre bar-restaurant de la Havane, décide de proposer, à ses clients, une version raffinée du draque, en y ajoutant du sucre et du citron. Ils revoient également les dosages et appellent ce cocktail… le mojito. La boisson rencontre un franc succès. Son plus célèbre consommateur est sans doute l’écrivain Ernest Hemingway.

Les années 90, le boom du mojito en Europe

Le mojito est ensuite rapidement exporté aux Etats-Unis, en particulier à Miami, proximité géographique avec Cuba oblige. C’est dans les années 90 que le cocktail se popularise en Europe, notamment avec l’engouement pour la cuisine tex-mex.

Le mojito est aujourd’hui devenu un incontournable des apéritifs d’été ! Il en existe de nombreuses variantes : le monkey mojito, qui remplace le rhum par du whisky Monkey Shoulder, le Russian mojito, qui, lui, troque le rhum contre de la vodka, des variantes avec des fruits, ou encore le Virgin Mojito, sans alcool.

Source: https://www.quaisud.com/quelle-est-vraiment-lorigine-de-votre-cocktail-prefere-quai-sud/

Les derniers articles

Vous chercher un emploi ou un stage ?

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour avoir rester au courant de toutes nos actualités.